Extrait Emma

 

C’est une magnifique journée pour profiter pleinement des dernières heures, à savourer ce décor paradisiaque : plage de sable blanc, eau claire, ciel dégagé, température idéale. Le calme de cet endroit dépourvu de stress et les doigts de fée de la meilleure masseuse de l’île ont toujours apporté un bien être hors du commun à Emma.

Tout est parfait comme toujours. Elle adore ce lieu magique. Pourtant elle a l’habitude de fréquenter des petits coins de Paradis. Les prestations haut de gamme font parties de son quotidien, elle a passé les dix dernières années de sa vie à sillonner le monde pour superviser des hôtels plus luxueux les uns que les autres.

Un emploi de rêve pour cette belle femme de 38 ans, charismatique, indépendante avec un caractère bien trempé. Ses belles boucles longues d’un blond cendré et ses yeux verts expressifs ne laissent personne indifférent. Elle semble totalement épanouie, toujours joviale et accessible.

Malgré cela, elle a pris la décision de changer de vie. La concurrence lui a fait une proposition intéressante, mais c’est surtout ses désaccords de plus en plus fréquents avec la nouvelle équipe de jeunes aux dents longues qui l’ont déterminé à donner sa démission.

Emma a toujours traité le « petit » personnel avec respect car elle estime que c’est les personnes en première ligne qui font la différence chez les clients et donne une bonne image à la société, mais ce point de vue n’est plus partagé par la plupart de ses collaborateurs.

La course au profit prive le personnel de certaine prime et les conditions de travail se dégradent suite à de nombreuses suppressions de postes. Se sentant démuni face à cette nouvelle politique, il valait mieux pour son équilibre personnel qu’elle abandonne le navire, elle a d’ailleurs conseillé d’en faire de même à tous ceux qui ne sont plus heureux dans leur travail.

Son départ a fait beaucoup parler dans la boite, ses collègues et sa hiérarchie ne s’attendaient pas à une telle sentence. La seule à ne pas être surprise c’est Lou son assistante. Cette dernière avait compris que le changement de cap de la société déplaisait à Emma, fidèle à ses convictions et sans attache, rien n’y personne n’aurait pu la freiner dans sa décision de prendre son envol.

De plus elle adore les challenges ce qui permet de pimenter sa vie, ayant tendance à s’ennuyer lorsque la routine s’installe. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle n’envisageait plus de vivre en couple. Sa collection d’amants répartis dans la plupart des lieux touristiques qu’elle fréquente régulièrement lors de ses déplacements la comblait allégrement.

Elle n’aura malheureusement pas le temps de les revoir tous mais les nouvelles vont vite et le téléphone ne cesse de sonner, ses conquêtes souhaitent des explications qu’elle n’a pas envie de donner. C’est Lou qui filtre les appels, Emma n’est pas du genre à perdre son temps avec des discours d’adieux.

La veille de son départ de Bora Bora une grande fête surprise est organisée par le personnel en son honneur à l’écart de l’hôtel pour ne pas déranger les clients. De l’alcool à volonté et des corps musclés et bronzés qui s’éclatent sur la musique d’un DJ parisien qui a fait le trajet par amitié pour Emma.

L’épicurienne est splendide dans sa robe qui met son magnifique bronzage en valeur. L’ambiance est explosive, même Lou si timide à l’accoutumée, se lâche après avoir bu quelques excellents cocktails.

Le clou de la soirée étant l’arrivée d’un magnifique Streaptiseur qui fait un show torride à l’invitée d’honneur, le jeune homme semble sous le charme car la prestation finie il revient vers elle, les deux corps se trémoussent sur une salsa endiablée sur la piste de danse improvisée au bord de l’eau.

Ils s’éclipsent  le plus discrètement possible pour se rendre dans la hutte sur pilotis d’Emma qui a été décorée avec soin par le personnel de l’hôtel qui semblait s’attendre à ce qu’elle finisse la nuit en charmante compagnie.

Rien n’a été laissé au hasard bougies, fleurs, champagne, musiques douces…

Pendant un instant, Emma se demande si la présence du jeune homme dans sa chambre fait partie du cadeau d’adieu de ses collaborateurs, mais finalement elle se dit que ce n’est pas important et que de toute façon c’est très impoli de refuser un présent de cette qualité.

Surtout que c’est un beau spécimen au visage quelque peu juvénile. Elle préfère ne pas lui demander son âge ça lui évitera d’avoir mauvaise conscience après avoir bénéficié de ses faveurs.

Il lui caresse le visage, le cou puis l’embrasse délicatement, ses mains glissent vers sa poitrine qu’il effleure du bout des doigts, ce qui fait frissonner Emma de la tête aux pieds.

Elle est séduite, les effets de l’alcool, le décor céleste combiné aux caresses expertes de son jeune amant lui font perdre la tête.

Dans un murmure :

– Je ne connais même pas ton prénom…

– Je m’appelle Morgan, je vais faire en sorte que tu ne m’oublies jamais.

Emma se dit qu’il est un peu prétentieux, mais elle se prend au jeu. Il est le genre d’homme qui la fait vibrer : jeune, beau, musclé.  Son corps est un appel au plaisir. La jeunesse a un goût délicieux, impossible de ne pas s’abandonner, surtout qu’il est entièrement dévoué. Au fil des années, elle a pu constater que les jeunes étalons sont toujours aux petits soins pour une maitresse plus âgée, ils sont dans l’action et non dans la réflexion comme leurs ainés.

Morgan l’a porté jusqu’au lit et continu à gâter avec sa bouche et ses mains les moindre recoins de son corps. Il est plutôt doué, très à l’écoute il s’arrête lorsqu’il la sent prête à crépiter. Tel un maitre de cérémonie, le jeune amant repousse à chaque instant les limites du supportable. Il veut que la belle se souvienne éternellement de cette nuit. Trop heureux de partager la couche d’une vraie femme.

Lorsqu’il décide enfin de s’introduire en elle, Emma gémit puis le supplie de ne pas s’arrêter.  Il s’exécute, alterne des impulsions lentes et profondes avec des déplacements plus rapides, change de position à plusieurs reprises mais toujours de manière à pouvoir voir ce beau visage.

Il finit par la pilonner sauvagement dans la position du missionnaire ce qui a pour conséquence de lui faire perdre totalement le contrôle, elle plante ses ongles dans le dos de Morgan lorsqu’elle atteint le nirvana en hurlant le prénom de son amant.

Pas encore rassasiée, la libertine s’allonge sur lui pour mieux sentir sa peau, le regarder dans les yeux et embrasser goulûment ses lèvres au délicieux goût de champagne. Le jeune homme est toujours opérationnel au plus grand bonheur d’Emma qui se contente tout d’abord de frottements charnels puis le chevauche lentement en alternant les mouvements circulaires et des vas et viens.

L’experte en sexe lui tient les poignets, bien décidée à prendre les commandes. Elle s’accroupit sur lui et le baise de plus en plus vite à la grande satisfaction de son étalon qui ne va plus tarder à déverser sa sève.

– Mmm , jouis avec moi ….

C’est le genre de demande qui ne se refuse pas. Emma connait parfaitement son corps, elle déplace légèrement son bassin pour stimuler sa zone la plus sensible et lui permettre de rejoindre son partenaire de jeu dans un orgasme foudroyant.

Elle est plus que satisfaite de cette nuit de folie qui marque la fin d’une époque et le fait savoir :

-Je confirme que je me souviendrais de ton prénom le reste de mes jours.

Morgan sourit, fier de sa performance.

Blottis l’un contre l’autre, ils restent silencieux pendant de longues minutes à contempler les merveilleuses variances de couleurs qu’offre le lever du soleil, bercés par le bruit des vagues, gratifiés par l’odeur du lever du jour propre à ce coin de paradis.

Les choses les plus simples sont souvent les plus belles.

Emma

 

Couverture_EmmaEmma est une magnifique créature qui apprécie l’indépendance que lui procure son emploi et assume totalement sa sexualité libérée.

Après avoir passé plusieurs années dans des lieux paradisiaques aux quatre coins du monde elle souhaite changer de vie pour revenir dans la capitale et ainsi se rapprocher de ses enfants devenus adolescents qui vivent avec son ex-époux.

La jeune femme était consciente du bouleversement qui allait s’opérer suite à son changement de société mais ne s’attendait à aucun moment en tant que célibataire déterminée à rencontrer une personne qui allait la transformer profondément et cela malgré de nombreuses barrières.

À découvrir dans la boutique createspace en format papier en cliquant ci-dessous

Emma par Ewenn Mathis Format papier:

Emma par Ewenn Mathis Format papier

À découvrir dans la boutique Kindel en Eboock en cliquant ci-dessous

Emma par Ewenn Mathis Eboock

Un rêve

 

L’avancée technologique permet dorénavant de construire une petite maison à 10 000 € en quelques heures grâce à une imprimante 3D, tout comme bien d’autres réalisations qui semblaient chimériques il y a quelques années.

De ce fait, on imagine aisément pouvoir fabriquer d’ici un futur proche, l’homme idéal en chair et en os.

Celui qui aura à la fois la pine de Rocco Siffredi, la classe de Georges Clooney, les muscles d’un athlète de haut niveau et bien d’autres options selon les goûts et envie du moment.

Au point de vue cognitif, une programmation optimale permettra d’éradiquer tout comportement juger déplaisant.

Les journées s’annoncent sans heurts et les nuits des plus volcaniques.

Création parfaite, qui risque de choquer au premier abord mais qui n’est pas sans rappeler les nombreux critères auxquels les femmes doivent s’adapter depuis la nuit des temps.

 

… à vos bons de commandes…

Bientôt libre ?

 

Cela fait maintenant plus d’un siècle que la journée internationale des droits des femmes existe afin de lutter pour l’égalité  qui reste encore utopique en ce début de XXIe siècle.

En effet, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, certes bon nombre de progrès ont été réalisés dans les pays les plus civilisés, mais rien n’est gagné, pour preuve la remise en question des droits les plus élémentaires.

Il se trouve que certains semblent perdre de vu que les femmes disposent seules de leur corps et de la liberté fondamentale de procréer ou non.

Car il ne s’agit pas seulement d’une chance mais aussi d’une énorme responsabilité que d’enfanter, surtout dans des contextes où l’avenir s’annonce morose pendant que l’homme ne pense qu’à détruire avec ses guerres militaires, technologiques ou commerciales.

Pourtant cette fausse puissance ne lui permet pas de rivaliser avec le bonheur de donner la vie car la contribution de sa semence est un acte plutôt dérisoire par rapport à cet ambitieux projet.

De plus, il n’y a pas de joie qui puisse rivaliser avec celui de sentir un enfant se développer aux creux de ses entrailles en partageant avec lui chaque émotion, puis après la libération vient le difficile parcours d’offrir à chaque instant : amour, douceur, consolation et éducation avec un don de soi sans équivoque.

D’ailleurs les plus grands de ce monde, qu’ils soient bons ou mauvais ont un jour trouvé l’apaisement dans les bras d’une femme, que ce soit la mère, la sœur, l’épouse, la maîtresse ou la fille.

Alors comment accepter qu’un homme même médiocre ait toujours un meilleur salaire qu’une femme brillante ?

Que penser de ces individus toujours plus nombreux qui sifflent, tripotent ou violent sans le moindre état d’âme ?

Pourquoi est-il normal dans la société bien-pensante pour un mâle d’avoir plusieurs partenaires sexuelles alors qu’une femme est toujours considérée comme une traînée quand elle en fait de même ?

Pour quelle raison des concubines de toutes cultures préfèrent encore céder avec dégoût aux avances outrageantes de leur compagnon plutôt que de justifier la légitimité de ne pas toujours avoir envie de l’accueillir au creux de ses reins ?

Sans oublier qu’il existe toujours des communautés qui mutilent des jeunes filles sous couvert de traditions afin de maintenir une domination masculine et « protéger » du désir sexuel !

À l’évidence le combat  pour gagner le respect s’annonce encore long et éprouvant, mais il faut impérativement garder espoir sans oublier de rendre hommage à celles qui se sont battues avec forces et convictions pour un avenir meilleur.

 

                                                                                   … aux armes citoyennes…

Sexe et complications

 

Cet article est dédié à tous les naïfs qui pensent encore que l’harmonie sexuelle est secondaire pour l’épanouissement d’un ménage.

Car n’en déplaise au plus prudes, c’est un gros souci de tomber éperdument amoureux d’une personne à propension asexuelle.

En effet, les blessures de l’enfance sont souvent sources de séquelles inattendues.

Lorsque les besoins d’un couple ne sont pas en phase, cela engendre de la frustration qui mène à des disputes, qui débouchent généralement sur une séparation ou au mieux à un adultère qui fait du mal après avoir fait du bien.

Afin d’éviter le désastre, il paraît judicieux de trouver des compromis, car des rapports intimes de qualités sont essentiels pour pérenniser l’amour.

Utopique  ?

En effet le déni et les tabous gènes la communication.

Pourtant il en va de la survie d’une relation qui ne sera complète qu’une fois le désagrément passé.

 

                                         …le sexe a pour vocation d’unir et non de détruire…

 

Clara

 

Plutôt mal dans sa peau avec un physique ingrat et un regard méprisant, Clara vingt cinq ans, n’a jamais travaillé et vit aux crochets de son petit ami, un homme simplet et bosseur.

Aigrie avant l’heure, son avenir s’annonce morose, du fait qu’elle occupe ses journées ritualisées et sans saveur a jalouser ceux qui s’en sortent mieux qu’elle.

Les weekends, la jeune femme retrouve sa minuscule bande d’amis pour des commérages en tous genres. En réalité il y a surtout une personne qu’elle est heureuse de revoir, il s’agit de Bryan qu’elle aime en secret depuis l’école élémentaire.

Lointaine époque à laquelle ils passaient déjà tout leur temps libre ensemble.

Malheureusement pour Clara le garçon est de l’autre bord, ce qui ne lui laisse guère de chance de l’apprivoiser un jour, surtout qu’il revendique haut et fort son homosexualité  ainsi que son dégoût pour le corps féminin.

Par désespoir lorsqu’il a fait son Coming out, elle s’est mise avec Jules, ce dernier semble ne se douter de rien.

Ne tolérant aucune rivale, Clara use de son statut de meilleure amie pour éloigner toutes autres filles de leur clan très restreint, surtout quand elles sont jolies.

La vie amoureuse de Bryan est un désert, ce qui laisse supposer qu’elle fait vraisemblablement de même avec les mecs.

Il se trouve que la peste ne recule devant aucun stratagème pour arriver à ses fins : mensonges, médisances et manipulations sont ses armes favorites.

Fidèle en amitié Bryan est aveugle, il continue sa vie chaotique dans une pathétique euphorie.

À ce rythme, le jeune gay risque fort de vieillir seul et désemparé d’autant plus qu’il n’est pas non plus un canon de beauté et ses fautes de goûts vestimentaires n’arrangent rien à l’affaire.

Lorsqu’il s’installe dans son nouvel appartement non loin de celui du couple d’amis, il organise une crémaillère.

La fête reste candide mais l’abus d’alcool étourdit les esprits. Une fois les quelques invités partis, Clara est bloquée chez Bryan car Jules s’est endormi, battu à plate couture par une bouteille de Whisky.

Les deux complices de longues dates restent à boire et à papoter pendant près de deux heures, lorsque désinhiber, Clara embrasse Bryan, qui passablement émécher ne la repousse pas de suite.

Elle se met rapidement à genoux devant lui, libère son pénis flasque pour le sucer avec dévotion, il bafouille…

-Non…c’est une mauvaise idée….

Clara n’écoute pas et continu de plus belle, la pine ayant durci, elle se dit qu’il n’est pas indifférent à son charme.

Privé de ce genre de faveur depuis trop longtemps Bryan finit par se laisser faire mais jette tout de même un regard sur son pote affalé sur le canapé,  le colosse cocu et saoul  pourrait subitement devenir fort dangereux.

Dans l’immédiat il n’y a pas de risque potentiel car Jules ronfle en laissant glisser un filet de bave du coin de ses lèvres.

Une fois rassuré Bryan ferme les yeux pour oublier qui se trouve à ses pieds afin d’apprécier la gâterie.

Clara met du cœur à l’ouvrage, cela fait si longtemps qu’elle l’aime et le désir qu’elle en oublie les répercussions que pourrait avoir ce coït  irrationnel.

Après l’avoir gobé, branlé et léché, elle remonte doucement, dans l’espoir qu’il la serre dans les bras pour une étreinte romantique, mais dès qu’elle cherche à nouveau ses lèvres le naturel revient au galop.

-Je ne peux pas Clara !

-S’il te plaît …

-Non, vraiment…

Prête à tout, elle lui offre son cul et commande :

-Alors prends-moi par le fion, ça tu en es capable !

Elle joint le geste à la parole et lui offre sa croupe. Dans l’impossibilité de raisonner Bryan se laisse guider par ses pulsions, d’autant plus que sa queue le tiraille.

-Ok si c’est ce que tu veux….

-Fais gaffe quand même c’est nouveau pour moi.

Cette petite précision plait beaucoup au jeune homme qui a déjà dévergondé plusieurs gars classés hétéros. Il se trouve qu’être le premier le stimule, même si cette fois-ci la taille du fessier lui est inhabituelle.

-T’inquiètes je gère !

Il crache sur l’orifice vierge mais ne perds pas de temps à le préparer pour l’assaut, son membre n’étant pas très large.

L’asperge s’enfonce doucement, Clara est crispée ce qui rend l’action douloureuse mais elle ne se plaint pas car l’essentiel c’est de l’avoir en elle.

Debout, penchée en avant, les coudes de Clara reposent sur la table à proximité des verres et bouteilles vides, elle est partiellement dénudée, Bryan n’ayant aucun intérêt pour ses boobs.

Lorsque la jeune femme aperçoit leurs reflets dans la baie vitrée cela l’excite terriblement: enfin il forme un couple.

La scène pourrait figurer sur un streaming porno du net.

Plus détendue, le va-et-vient commence à lui procurer du plaisir, même si c’est bien loin de ce qu’elle avait rêvé.

L’actif s’agite derrière elle, le bas de son survêtement posé sur les chevilles, il lui claque les fesses violemment, tout en la niquant sauvagement.

Il n’y a donc nulle trace de romantisme dans leur accouplement, malgré cela elle apprécie en gémissant. Bryan lui couvre la bouche, il ne tient pas à ce que Jules  assiste à cette abominable réalité.

Pressé, il finalise dans un dernier clappement de couilles contre les grosses fesses de Clara avant de se retirer et de s’enfermer dans la salle de bain, laissant sa maîtresse d’un soir grisée mais terriblement seule.

Elle se rhabille in extremis avant que Jules ne se réveille en sursaut et demande:

-J’ai loupé un truc ?

Moment(s) d’égarement(s)

 

L’adultère a été une évasion majoritairement masculine il y a quelques décennies, or de nos jours les femmes ne sont plus en reste.

En effet grâce à l’émancipation gagnée après un dur combat, c’est une des nombreuses égalités qui dérangent les mâles.

Pourtant, chacun y trouve son compte car jamais il n’a été aussi facile pour les deux sexes d’être infidèles : les horaires de travail décalés, les loisirs à gogo et les réseaux sociaux ont démultiplié les possibilités.

D’autant plus que cette dérive n’est plus réservée à une catégorie de personnes aux mœurs légères. Il est avéré que les unions dites stables ne sont pas épargnées, ni même les personnes au-dessus de tous soupçons souvent bourrées de principes.

Après un tel constat, une révision des serments serait probablement nécessaire étant donné que les couples « modèles » sont en voie d’extinction et qu’il devient ridicule de remettre tout un microsystème en question pour un simple coup de canif dans le contrat.

Surtout que la plupart des attirances ne sont que passagères alors que l’amour légitime trouve son ancrage au quotidien dans le partage des joies et des peines.

 

                                                   …relativiser, pardonner, avancer…

Obscure dépendance

 

Le long combat du féminisme ne viendra malheureusement jamais à bout de la pitoyable addiction à 20 cm de chair durcie.

                                              …niveau format soyons optimiste !

Pourtant cet individu a tant fait souffrir et un coup de virgule devrait suffire pour tout effacer ?

                                            …le retour à la banalité… 

J’appelle à la résistance, fini les jérémiades, la quête du Graal est ouverte !

Il y a des milliards d’autres bâtons magiques qui n’attendent qu’à frétiller.

                                             … certains rattachés à des mecs bien …

Un minimum d’amour-propre suffit pour se débarrasser de l’illusionniste et un brin d’exigence mène à la perfection.

                                           …il n’est pas interdit de rêver !

Sexualités et différences

 

La société n’approuve pas forcément les divergences de goût en la matière.

Pour preuve l’existence persistante de l’homophobie combattue pacifiquement chaque année à travers le monde lors de défilés LGBT qui prônent le droit à la différence.

Pourtant il reste une partie de la population qui est grandement oubliée : les personnes souffrant d’un handicap.

Nombreuses sont les lois pour protéger les plus vulnérables, mais aucune ne prend réellement position en faveur de leur sexualité.

Il suffit de voir le tollé provoqué par l’émergence de l’assistanat sexuel qui est quoi qu’on en dise bien plus « propre » que le plus vieux métier du monde.

Pourtant les gens différents ont les mêmes besoins d’amour, de contact physique, d’ivresse sensorielle que tout autre humain.

En quoi le lien qui unit un couple « bien sous tous rapport » est-il plus honorable qu’une union de personnes atteintes de trisomie, d’Alzheimer ou toute autre infirmité psychique ou physique ?

Comment oser exiger un idéal lorsque la beauté de ce monde brille de ses diversités.

 

                             …le sexe est un besoin, la différence un droit ….

 

Petite méthode pour une séparation sereine

 

Après avoir passé le cap le plus difficile de l’ultime décision, il est nécessaire de suivre des règles élémentaires.

Une fois la « mauvaise » nouvelle annoncée, ne plus accepter de rencontres sous de prétextes futiles, étant donné que chaque entretien est signe d’espoir de reconquête pour le désavoué.

D’ailleurs si un homme se déplace ce n’est certainement pas pour rendre service !

Si malgré tout le piège s’est refermé et qu’une partie de jambe en l’air s’est malencontreusement immiscée, il est impératif de garder ses positions.

En effet il ne faut en aucun cas confondre l’amour avec le besoin sexuel ou encore l’habitude, si ce n’est la pitié avec le désir !

L’erreur est humaine, mais ne pas en tirer de leçon est destructeur, surtout qu’une vie meilleure est possible à la fin d’une histoire d’amour.

 

….en route pour de nouvelles aventures…

Frustrations féminines 2

 

Enfin un peu de temps pour une soirée de rêve.

Le délicat a tout prévu : ambiance tamisée, boisson à bulle, musique relaxante suivi de préliminaires de qualités.

Toutes les conditions sont réunies pour une expérience charnelle légendaire.

L’excitation est à son comble, lorsqu’arrive le moment d’offrir l’hospitalité et profiter du plaisir enivrant de sentir le membre chaud se trémousser dans l’intimité survolté.

Au rythme appuyé de ce balancement langoureux, de douces sensations se propagent crescendo de la grotte à la surface.

L’osmose est parfaite, cette impression merveilleuse de ne faire plus qu’un annonce l’extase simultanée de deux êtres parfaitement accordés.

Puis soudain, CATASTROPHE !!!

L’organisme qui vient d’offrir tant de bonheur se retire sauvagement en laissant un vide aussi soudain qu’effroyable.

L’horreur ! En une fraction de seconde le gentleman s’est transformé en star du porno !

Sachez Messieurs que le coitus interruptus qui se veut artistique dans un film X a rarement sa place dans le quotidien d’un couple légitime ou non.

D’une part vous gâcher le dernier coup de rein qui est souvent le plus intense pour la partenaire, d’autre part la semence qui se répand aléatoirement sur le bas ventre bouillonnant n’est pas au goût de chacune et de surcroît ne protège en aucun cas des désagréments, genre nouveau né ou IST.

 

                                                                                                                                  …copie à revoir …