Emma

 

Couverture_EmmaEmma est une magnifique créature qui apprécie l’indépendance que lui procure son emploi et assume totalement sa sexualité libérée.

Après avoir passé plusieurs années dans des lieux paradisiaques aux quatre coins du monde elle souhaite changer de vie pour revenir dans la capitale et ainsi se rapprocher de ses enfants devenus adolescents qui vivent avec son ex-époux.

La jeune femme était consciente du bouleversement qui allait s’opérer suite à son changement de société mais ne s’attendait à aucun moment en tant que célibataire déterminée à rencontrer une personne qui allait la transformer profondément et cela malgré de nombreuses barrières.

À découvrir dans la boutique createspace en format papier en cliquant ci-dessous

Emma par Ewenn Mathis Format papier:

Emma par Ewenn Mathis Format papier

À découvrir dans la boutique Kindel en Eboock en cliquant ci-dessous

Emma par Ewenn Mathis Eboock

Controverse

 

En observant le théâtre des politiciens cela pourrait faire rire aux éclats s’il n’était pas devenu aussi difficile d’encaisser le sacre de la manipulation et de la désinformation.

En effet, quelle tristesse de réaliser que l’élite de notre société surfe sur les peurs, les jalousies, les espoirs les plus utopiques des plus faible, les conduisant ainsi à des démarches dépourvues de sens en ce moment où certaines réalités dépassent l’entendement.

Il se pourrait que la raison essentielle qui a mené à une telle déroute se résume à un cruel manque de connaissances qui engendre la haine comme unique mécanisme de défense.

D’autant plus que les personnes stigmatisées sont peut-être finalement bien plus talentueuses que le citoyen lambda de type caucasien.

D’ailleurs il faut se rendre à l’évidence, en France tout comme aux États-Unis, les « sang-purs » seront tôt ou tard en minorité, ce qui n’en déplaise aux simples d’esprit, est une chance et non une calamité.

Assurément, la mixité des cultures ainsi que le métissage des corps feront progresser là où l’angoisse du changement tétanise.

Le temps est venu d’ouvrir les cœurs, d’aimer et soutenir son prochain afin de trouver ensemble le chemin de la raison.

 

…mélenchon nous, euh pardon, mélangeons nous….

Évolution

 

Au cours de son existence, chaque personne change invariablement, que se soit de manière visible: le physique, l’apparence vestimentaire, mais aussi de façon moins perceptible telles: les convictions, l’aptitude intellectuelle ou encore l’alimentation, sans oublier la sexualité.

II est d’ailleurs courant que les envies charnelles se diversifient au fil des années : exploration de nouvelles zones érogènes, découverte de sensations inédites, changement d’orientation sexuelle.

Quelquefois cela peut aller jusqu’à une nouvelle identité.

Malgré tout il n’est pas toujours facile de trouver la force de sortir du schéma familial et des projections de ses aînés.

Surtout que toutes ces transformations déstabilisent l’environnement social, il est alors souvent question de normalité, mais l’essentiel est d’être en phase avec soi-même.

Dans l’absolu, la seule norme qui convienne c’est celle qui fait de chacun ce que qu’il est.

 

                                                               … endosser la métamorphose…

Où sont les hommes ?

 

Les vrais, ceux qui ont des couilles !  Les rares spécimens encore capables d’oser séduire les femmes à la fois belles et intelligentes.

Marre de ces mecs, les faux durs qui préfèrent se contenter de pécho un ersatz plutôt que de relever le challenge en accostant la fille de leurs rêves.

De plus, même émanciper une femme a besoin d’être « bousculée » par un vrai mâle, car la séduction n’échappe pas à certaines règles malgré les changements de codes relationnels.

Ce n’est pas un hasard si Christian Grey fait fantasmer plusieurs générations de dames tous niveau social confondus.

Alors chers Messieurs, réveillez-vous : arrêtez de réfléchir, de transpirer, de bégayer pour reprendre votre virilité en main !

 

                                                                                          … envie de mon 06 ?

 

Quéquettes 2

 

Dans cet article je vais enfin établir la vérité sur une situation des plus cocasse.

De surcroît, je prie les âmes sensibles de m’excuser car je vais mettre un terme à une très ancienne croyance de manière quelque peu cruelle : messieurs, jeunes ou vieux, arrêtez pour nous éblouir d’envoyer des photos de cet appendice dont vous êtes si fier.

Il vous faut entendre qu’en réalité ce n’est que lorsque bistouquette n’est plus visible, engloutie par notre appétit féroce, qu’elle nous soulève corps et âme.

Eh oui, pour nous les femmes, enfin la grande majorité, ce morceau d’anatomie ne nous émeut pas visuellement, si ce n’est pendant les soirées entre copines pour booster l’ambiance.

En effet, accompagné d’un Mojito bien dosé, il suffit de quelques échantillons à comparer pour nous assurer de longues minutes de glousseries frénétiques, ce qui vous en conviendrez est très loin de l’effet recherché lors de la prise de vu.

 

                                                                        ….stratégie à revoir …

Commerce équitable

 

Il y a quelque temps, au nom de la morale, à moins qu’il ne s’agisse de favoriser le profit des revenus non déclaré, il a été décidé dans notre pays dit libre de durcir les lois en lien avec la prostitution.

Pourtant le sexe n’est pas une abomination mais bien une nécessité tout comme : manger, boire, éliminer, se mouvoir….

Ce n’est pas parce que Virginia Henderson a fait le choix de ne pas le nommer clairement dans sa liste des besoins fondamentaux qu’il n’en reste pas moins un des éléments primaires.

De plus, bannissons ce que cherche à nous faire croire diverses religions : le plaisir de chair n’a pas la reproduction comme unique vocation !

Un peu de réalisme : les honteuses condamnations de clients réguliers ne dissuadera personne de combler temporairement le vide charnel et affectif en monnayant un service de qualité.

L’urgence est d’accompagner le commerce sexuel plutôt que de combattre ce faux fléau, car une fois de plus c’est l’idéal des uns qui cherchent à dicter les actes des autres.

Il serait judicieux que les politiciens se mettent à examiner des solutions pragmatiques afin d’encadrer cette profession au lieu de gaspiller leur énergie pour être calife à la place du calife.

Ce qui permettrait d’une part de respecter le choix de ses êtres humains qui en on fait leur gagne- pain et d’autre part d’assurer leur sécurité en pratiquant dans de bonnes conditions plutôt que de se faire maltraiter par des proxénètes sans scrupules, car comme dans chaque spécialité les écarts de salaire et de conditions de travail changent d’un patron à l’autre.

D’ailleurs à bien y réfléchir, les employés de la grande distribution ou autres Start-up, se font probablement bien plus malmener pendant leur pseudo 35 h 00 que la plupart des Escort-Girls.

 

                                  …ayons le courage du changement…

Un rêve

 

L’avancée technologique permet dorénavant de construire une petite maison à 10 000 € en quelques heures grâce à une imprimante 3D, tout comme bien d’autres réalisations qui semblaient chimériques il y a quelques années.

De ce fait, on imagine aisément pouvoir fabriquer d’ici un futur proche, l’homme idéal en chair et en os.

Celui qui aura à la fois la pine de Rocco Siffredi, la classe de Georges Clooney, les muscles d’un athlète de haut niveau et bien d’autres options selon les goûts et envie du moment.

Au point de vue cognitif, une programmation optimale permettra d’éradiquer tout comportement juger déplaisant.

Les journées s’annoncent sans heurts et les nuits des plus volcaniques.

Création parfaite, qui risque de choquer au premier abord mais qui n’est pas sans rappeler les nombreux critères auxquels les femmes doivent s’adapter depuis la nuit des temps.

 

… à vos bons de commandes…

Extrait Emma

 

C’est une magnifique journée pour profiter pleinement des dernières heures, à savourer ce décor paradisiaque : plage de sable blanc, eau claire, ciel dégagé, température idéale. Le calme de cet endroit dépourvu de stress et les doigts de fée de la meilleure masseuse de l’île ont toujours apporté un bien être hors du commun à Emma.

Tout est parfait comme toujours. Elle adore ce lieu magique. Pourtant elle a l’habitude de fréquenter des petits coins de Paradis. Les prestations haut de gamme font parties de son quotidien, elle a passé les dix dernières années de sa vie à sillonner le monde pour superviser des hôtels plus luxueux les uns que les autres.

Un emploi de rêve pour cette belle femme de 38 ans, charismatique, indépendante avec un caractère bien trempé. Ses belles boucles longues d’un blond cendré et ses yeux verts expressifs ne laissent personne indifférent. Elle semble totalement épanouie, toujours joviale et accessible.

Malgré cela, elle a pris la décision de changer de vie. La concurrence lui a fait une proposition intéressante, mais c’est surtout ses désaccords de plus en plus fréquents avec la nouvelle équipe de jeunes aux dents longues qui l’ont déterminé à donner sa démission.

Emma a toujours traité le « petit » personnel avec respect car elle estime que c’est les personnes en première ligne qui font la différence chez les clients et donne une bonne image à la société, mais ce point de vue n’est plus partagé par la plupart de ses collaborateurs.

La course au profit prive le personnel de certaine prime et les conditions de travail se dégradent suite à de nombreuses suppressions de postes. Se sentant démuni face à cette nouvelle politique, il valait mieux pour son équilibre personnel qu’elle abandonne le navire, elle a d’ailleurs conseillé d’en faire de même à tous ceux qui ne sont plus heureux dans leur travail.

Son départ a fait beaucoup parler dans la boite, ses collègues et sa hiérarchie ne s’attendaient pas à une telle sentence. La seule à ne pas être surprise c’est Lou son assistante. Cette dernière avait compris que le changement de cap de la société déplaisait à Emma, fidèle à ses convictions et sans attache, rien n’y personne n’aurait pu la freiner dans sa décision de prendre son envol.

De plus elle adore les challenges ce qui permet de pimenter sa vie, ayant tendance à s’ennuyer lorsque la routine s’installe. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle n’envisageait plus de vivre en couple. Sa collection d’amants répartis dans la plupart des lieux touristiques qu’elle fréquente régulièrement lors de ses déplacements la comblait allégrement.

Elle n’aura malheureusement pas le temps de les revoir tous mais les nouvelles vont vite et le téléphone ne cesse de sonner, ses conquêtes souhaitent des explications qu’elle n’a pas envie de donner. C’est Lou qui filtre les appels, Emma n’est pas du genre à perdre son temps avec des discours d’adieux.

La veille de son départ de Bora Bora une grande fête surprise est organisée par le personnel en son honneur à l’écart de l’hôtel pour ne pas déranger les clients. De l’alcool à volonté et des corps musclés et bronzés qui s’éclatent sur la musique d’un DJ parisien qui a fait le trajet par amitié pour Emma.

L’épicurienne est splendide dans sa robe qui met son magnifique bronzage en valeur. L’ambiance est explosive, même Lou si timide à l’accoutumée, se lâche après avoir bu quelques excellents cocktails.

Le clou de la soirée étant l’arrivée d’un magnifique Streaptiseur qui fait un show torride à l’invitée d’honneur, le jeune homme semble sous le charme car la prestation finie il revient vers elle, les deux corps se trémoussent sur une salsa endiablée sur la piste de danse improvisée au bord de l’eau.

Ils s’éclipsent  le plus discrètement possible pour se rendre dans la hutte sur pilotis d’Emma qui a été décorée avec soin par le personnel de l’hôtel qui semblait s’attendre à ce qu’elle finisse la nuit en charmante compagnie.

Rien n’a été laissé au hasard bougies, fleurs, champagne, musiques douces…

Pendant un instant, Emma se demande si la présence du jeune homme dans sa chambre fait partie du cadeau d’adieu de ses collaborateurs, mais finalement elle se dit que ce n’est pas important et que de toute façon c’est très impoli de refuser un présent de cette qualité.

Surtout que c’est un beau spécimen au visage quelque peu juvénile. Elle préfère ne pas lui demander son âge ça lui évitera d’avoir mauvaise conscience après avoir bénéficié de ses faveurs.

Il lui caresse le visage, le cou puis l’embrasse délicatement, ses mains glissent vers sa poitrine qu’il effleure du bout des doigts, ce qui fait frissonner Emma de la tête aux pieds.

Elle est séduite, les effets de l’alcool, le décor céleste combiné aux caresses expertes de son jeune amant lui font perdre la tête.

Dans un murmure :

– Je ne connais même pas ton prénom…

– Je m’appelle Morgan, je vais faire en sorte que tu ne m’oublies jamais.

Emma se dit qu’il est un peu prétentieux, mais elle se prend au jeu. Il est le genre d’homme qui la fait vibrer : jeune, beau, musclé.  Son corps est un appel au plaisir. La jeunesse a un goût délicieux, impossible de ne pas s’abandonner, surtout qu’il est entièrement dévoué. Au fil des années, elle a pu constater que les jeunes étalons sont toujours aux petits soins pour une maitresse plus âgée, ils sont dans l’action et non dans la réflexion comme leurs ainés.

Morgan l’a porté jusqu’au lit et continu à gâter avec sa bouche et ses mains les moindre recoins de son corps. Il est plutôt doué, très à l’écoute il s’arrête lorsqu’il la sent prête à crépiter. Tel un maitre de cérémonie, le jeune amant repousse à chaque instant les limites du supportable. Il veut que la belle se souvienne éternellement de cette nuit. Trop heureux de partager la couche d’une vraie femme.

Lorsqu’il décide enfin de s’introduire en elle, Emma gémit puis le supplie de ne pas s’arrêter.  Il s’exécute, alterne des impulsions lentes et profondes avec des déplacements plus rapides, change de position à plusieurs reprises mais toujours de manière à pouvoir voir ce beau visage.

Il finit par la pilonner sauvagement dans la position du missionnaire ce qui a pour conséquence de lui faire perdre totalement le contrôle, elle plante ses ongles dans le dos de Morgan lorsqu’elle atteint le nirvana en hurlant le prénom de son amant.

Pas encore rassasiée, la libertine s’allonge sur lui pour mieux sentir sa peau, le regarder dans les yeux et embrasser goulûment ses lèvres au délicieux goût de champagne. Le jeune homme est toujours opérationnel au plus grand bonheur d’Emma qui se contente tout d’abord de frottements charnels puis le chevauche lentement en alternant les mouvements circulaires et des vas et viens.

L’experte en sexe lui tient les poignets, bien décidée à prendre les commandes. Elle s’accroupit sur lui et le baise de plus en plus vite à la grande satisfaction de son étalon qui ne va plus tarder à déverser sa sève.

– Mmm , jouis avec moi ….

C’est le genre de demande qui ne se refuse pas. Emma connait parfaitement son corps, elle déplace légèrement son bassin pour stimuler sa zone la plus sensible et lui permettre de rejoindre son partenaire de jeu dans un orgasme foudroyant.

Elle est plus que satisfaite de cette nuit de folie qui marque la fin d’une époque et le fait savoir :

-Je confirme que je me souviendrais de ton prénom le reste de mes jours.

Morgan sourit, fier de sa performance.

Blottis l’un contre l’autre, ils restent silencieux pendant de longues minutes à contempler les merveilleuses variances de couleurs qu’offre le lever du soleil, bercés par le bruit des vagues, gratifiés par l’odeur du lever du jour propre à ce coin de paradis.

Les choses les plus simples sont souvent les plus belles.

Bientôt libre ?

 

Cela fait maintenant plus d’un siècle que la journée internationale des droits des femmes existe afin de lutter pour l’égalité  qui reste encore utopique en ce début de XXIe siècle.

En effet, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, certes bon nombre de progrès ont été réalisés dans les pays les plus civilisés, mais rien n’est gagné, pour preuve la remise en question des droits les plus élémentaires.

Il se trouve que certains semblent perdre de vu que les femmes disposent seules de leur corps et de la liberté fondamentale de procréer ou non.

Car il ne s’agit pas seulement d’une chance mais aussi d’une énorme responsabilité que d’enfanter, surtout dans des contextes où l’avenir s’annonce morose pendant que l’homme ne pense qu’à détruire avec ses guerres militaires, technologiques ou commerciales.

Pourtant cette fausse puissance ne lui permet pas de rivaliser avec le bonheur de donner la vie car la contribution de sa semence est un acte plutôt dérisoire par rapport à cet ambitieux projet.

De plus, il n’y a pas de joie qui puisse rivaliser avec celui de sentir un enfant se développer aux creux de ses entrailles en partageant avec lui chaque émotion, puis après la libération vient le difficile parcours d’offrir à chaque instant : amour, douceur, consolation et éducation avec un don de soi sans équivoque.

D’ailleurs les plus grands de ce monde, qu’ils soient bons ou mauvais ont un jour trouvé l’apaisement dans les bras d’une femme, que ce soit la mère, la sœur, l’épouse, la maîtresse ou la fille.

Alors comment accepter qu’un homme même médiocre ait toujours un meilleur salaire qu’une femme brillante ?

Que penser de ces individus toujours plus nombreux qui sifflent, tripotent ou violent sans le moindre état d’âme ?

Pourquoi est-il normal dans la société bien-pensante pour un mâle d’avoir plusieurs partenaires sexuelles alors qu’une femme est toujours considérée comme une traînée quand elle en fait de même ?

Pour quelle raison des concubines de toutes cultures préfèrent encore céder avec dégoût aux avances outrageantes de leur compagnon plutôt que de justifier la légitimité de ne pas toujours avoir envie de l’accueillir au creux de ses reins ?

Sans oublier qu’il existe toujours des communautés qui mutilent des jeunes filles sous couvert de traditions afin de maintenir une domination masculine et « protéger » du désir sexuel !

À l’évidence le combat  pour gagner le respect s’annonce encore long et éprouvant, mais il faut impérativement garder espoir sans oublier de rendre hommage à celles qui se sont battues avec forces et convictions pour un avenir meilleur.

 

                                                                                   … aux armes citoyennes…

Déception

 

Ambiance avenante dans un espace sobrement illuminé par la lueur de quelques bougies subtilement placées, une musique relaxante favorise la détente et un bon petit vin véhicule la désinhibition.

Dans ce cadre grisant, le large fauteuil s’impatiente de recevoir les deux corps qui se chauffent, se frottent pendant que les lèvres sucrées s’entremêlent aux rythmes langoureux des sons orientaux.

L’excitation devient tangible, deux paires de mains se faufilent hâtivement sous les tissus devenus bien trop encombrants.

Inévitablement les vêtements s’envolent aux quatre coins de la pièce et les sexes affamés se cherchent puis s’encastrent avec impatience. Les respirations s’intensifient, la sueur se répand enfin sur le cuir du meuble contemporain.

De doux gémissements couvrent le fond sonore, la sensation de plénitude se propage à travers la perfection de la symbiose.

Quelle magnifique soirée d’extase !

Malheureusement elle restera purement imaginaire, car l’un des amants avait mieux à faire…

 

                                                                               …faux plan de merde….

Sexe et complications

 

Cet article est dédié à tous les naïfs qui pensent encore que l’harmonie sexuelle est secondaire pour l’épanouissement d’un ménage.

Car n’en déplaise au plus prudes, c’est un gros souci de tomber éperdument amoureux d’une personne à propension asexuelle.

En effet, les blessures de l’enfance sont souvent sources de séquelles inattendues.

Lorsque les besoins d’un couple ne sont pas en phase, cela engendre de la frustration qui mène à des disputes, qui débouchent généralement sur une séparation ou au mieux à un adultère qui fait du mal après avoir fait du bien.

Afin d’éviter le désastre, il paraît judicieux de trouver des compromis, car des rapports intimes de qualités sont essentiels pour pérenniser l’amour.

Utopique  ?

En effet le déni et les tabous gènes la communication.

Pourtant il en va de la survie d’une relation qui ne sera complète qu’une fois le désagrément passé.

 

                                         …le sexe a pour vocation d’unir et non de détruire…